MENU FERMER

N’essuie jamais de larme sans gant

D’après le roman de Jonas Gardell

N’essuie jamais de larmes sans gants, c’est l’ordre qu’on donnait aux infirmières qui s’occupaient des premières personnes qui mourraient du Sida de peur qu’elles soient contaminées.

Résumé : « Ce récit parle d’une époque et d’un lieu.

Ce qui est raconté dans cette histoire s’est réellement passé.

Ça s’est passé ici, dans cette ville, dans ces quartiers, chez les gens qui ont leur vie ici. Dans les parcs de cette ville, à ses terrasses de café, dans ses bars, ses saunas, ses cinémas porno, ses hôpitaux, ses églises, ses cimetières. C’est dans les rues et dans les immeubles de cette ville, chez ses gens, que ça s’est passé.

Ce qui est raconté dans cette histoire s’est passé simultanément dans beaucoup d’autres lieux, à la même époque, mais c’est à d’autres d’en faire le récit.

Ce qui est raconté dans cette histoire continue de se passer aujourd’hui, ça se passe tout le temps, mais ça non plus n’appartient pas à ce récit, même s’il se perpétue jusqu’à nos jours.

Raconter est une sorte de devoir. Une manière d’honorer, de pleurer, de se souvenir.

Une manière de mener la lutte de la mémoire contre l’oubli »

 

Ce roman à succès (500.000 exemplaires vendus en Suède selon le communiqué de presse, un score difficilement atteint en France même pour les blockbusters de la littérature et adapté en série télé et vue par un suédois sur trois) parle du Sida dans les années 1980.

N’essuie jamais de larmes sans gants, c’est l’ordre qu’on donnait aux infirmières qui s’occupaient des premières personnes qui mourraient du Sida de peur qu’elles soient contaminées.

Il ne s’agit pas là de réduire ce roman à sa seule force documentaire. Il s’agit surtout d’une formidable histoire d’amour entre Rasmus, fraîchement débarqué de sa province à Stockholm, et Benjamin dont les parents sont témoins de Jéhovah. Autour d’eux, gravite une bande d’homos qui, rejetés par leurs parents, se sont reconstitués en une communauté, imitation d’une famille parfaite ; sans tabou ni intolérance.

Presse

LES DATES

SAISON 2019 / 2020

Création

  • Ecriture : d’après le roman de Jonas Gardell
  • Adapatation : Julie Laufenbuchler et Laurent Bellambe
  • Mise en scène : Laurent Bellambe

Durée / Âge

  • Age : à partir de 14 ans

Avec

  • Julie Laufenbüchler
  • Elsa Bosc
  • Laurent Belambe
  • Hervé Legeay
  • Cyrille Anrep
  • Simon Dartois
  • Florian Paque
  • Pascal Vannson
  • Distribution en cours (10 comédiens, 1 musicien, 1 assistant).

Musique

  • Hervé Legeay

Vidéo

  • Jeremy Montagu

Chorégraphie

  • Lilou Magali Robert

Lumière

  • Thomas Cotereau

Partenaires 

  • Le CENT QUATRE à Paris et la Ferme du Buisson, Scène Nationale de Marne la vallée
X